Musée national de la préhistoire

Musée national de la préhistoire

Le musée national de la préhistoire d’Eyzies de Tayac possède un site initiatique sur les premiers âges de l’homme. En plus d’une présentation complète de l’établissement, comprenant l’histoire du site, les collections, les expositions et les parcours de découverte, vous découvrez ses nombreuses activités allant de la visite-conférence à l’initiation à la fouille archéologique.

L’intérêt du site se porte aussi sur cette présentation approfondie de la préhistoire, où chronologie, mode de vie et évolution de l’espèce humaine n’auront plus de secrets !

L’histoire du musée

Au XVIè siècle, Jean-Guy de Beynac entreprend de bâtir une maison fortifiée accrochée à la falaise des Eyzies. L’emplacement privilégié de sa terrasse supérieure dominant un vaste territoire de chasse et un lieu de passage obligatoire des hordes de rennes fut sans doute la première des raisons à dicter le choix des Magdaléniens, il y a 12000 ans.
Des traces de leur installation subsistent encore, coincées entre les deux corps de bâtiment du château, là où elles furent découvertes et fouillées au début du XXe siècle. Mais entre ces deux extrêmes, et après un intervalle médiéval encore bien mal connu auquel on doit probablement les nombreux stigmates laissés dans la roche (trous de poteaux et de poutres, larmiers et cluzeaux), l’histoire du château des Eyzies mérite que l’on s’y attarde.

C’est en 1973 qu’a lieu le premier projet d’extension du musée : intégration à la falaise d’une architecture très contemporaine, mais qui symbolise la ligne de l’histoire humaine.
Son ouverture au public eut lieu en 2004.

Du monde contemporain à l’ère préhistorique

Depuis la placette d’entrée, inondée de lumière, le visiteur pénètre dans le hall à l’ambiance tamisée, pour accéder, à travers une étroite galerie en pénombre, à « l’entonnoir stratigraphique », une montée en spirale qui le détache matériellement et symboliquement du monde contemporain, pour mieux l’immerger dans l’ère préhistorique.

Les salles d’expositions permanentes s’étirent le long de la paroi rocheuse, sans la dissimuler, la transformant en véritable « fond de scène » et réflecteur de la lumière du jour. Des parois vitrées s’ouvrent sur celle-ci et créent une ambiance lumineuse, tandis que, à l’opposé, des fentes verticales filtrent l’éclairage intense du sud et encadrent des vues ponctuelles sur la vallée, incitant le public à se tourner vers la falaise, partie intégrante de ce parcours à travers le temps.

On y trouve de nombreuses collections : industrie lithique, industrie osseuse, anthropologie, paléontologie, parure, art mobilier, blocs ornés, sols d’habitats.