Jardins du Manoir d’Eyrignac

Les Jardins du Manoir d'Eyrignac

Découvres les Jardins du Manoir d’Eyrignac, situés sur la commune de Salignac, à quelques kilomètres de Sarlat. Exceptionnels par leur beauté et leur originalité, les Jardins du Manoir d’Eyrignac sont classé Monuments Historiques.

Une histoire familiale

Les Jardins du Manoir d’Eyrignac ont été transmis en héritage dans la même famille depuis 500 ans : 22 générations se sont succédées depuis la construction du premier castel ou repaire noble.

Au XVIIème siècle, lors de la Fronde des Princes en rebellion contre Mazarin, les troupes du Grand Condé détruisirent le premier castel, datant du Haut Moyen-âge.
Le Manoir actuel fut reconstruit par Antoine de Costes de la Calprenède au XVIIème siècle sur les ruines de l’ancien repaire noble.

Les premiers jardins ont été conçus au XVIIIème siècle, à l’initiative de son arrière petit fils.
Jardins à la Française inspirés par ceux des villas d’Italie comme le goût de l’époque le voulait, ils furent complètement remaniés au XIXème siècle pour suivre la nouvelle mode, et devinrent un parc à l’anglaise.

Puis, le père de l’actuel propiétaire a souhaité lui redonner vie tel qu’il devait être au XVIIIème siècle. Il s’en remit à sa propre inspiration et rechercha sur le terrain toutes les traces de l’ancien jardin : murets, escaliers, ancien bassin, etc… Il dessina lui-même le jardin si souvent imaginé et qui correspondait à son caractère.
Ainsi on s’efforce aujourd’hui de préserver ce « jardin secret ».

L’équilibre classique et structuré des jardins français

Ce jardin de verdure se décline dans toutes les teintes de vert : ifs, buis, charmes et cyprès sont les essences principales du jardin. Ce sont les volumes des topiaires qui font toute l’intelligence d’Eyrignac.

Sculptures végétales, chambres de verdure, broderies de buis, parterre à la française… La diversité des formes semble ne pas avoir de limite, tout en restant en harmonie avec les lignes architecturales du Manoir et le domaine naturel préservé de 200 hectares qui entoure cet écrin.

Ces jardins mêlent l’équilibre classique et structuré des jardins français avec les mouvements et la fantaisie de la lointaine Renaissance Italienne

 

 

crédits photos : Eric Sander, Olivier Anger, Frederic Thierry, JB Leroux