Grotte de Font-de-Gaume

Grotte de Font-de-Gaume

La grotte ornée de Font-de-Gaume se trouve sur la commune des Eyzies-de-Tayac en Dordogne. Ses parois comptent plus de 200 gravures et peintures magdaléniennes.
Les œuvres sont comparables par leur richesse à celles de la grotte d’Altamira ou de la grotte de Lascaux même si leur état de conservation est nettement moindre.

La découverte de Font-de-Gaume

Les œuvres pariétales furent découvertes en 1901, 4 jours seulement après celles de la grotte des Combarelles. La grotte était toutefois déjà connue par les habitants de la région et servait de terrain de jeux aux enfants, d’où la présence de nombreux graffiti sur quelques peintures.
Des fouilles y furent entreprises, dont les vestiges lithiques mis au jour renvoient essentiellement au Châtelperronien et à l’Aurignacien, plus rarement au Moustérien, au Solutréen et au Magdalénien.

Font-de-Gaume est creusée à la périphérie d’un massif calcaire datant du Santonien et du Crétacé. C’est l’écoulement des eaux souterraines qui a peu à peu creusé la grotte. De nos jours, la grotte est considérée comme sèche, même si l’on rencontre quelques écoulements sur certaines parois.
La grotte se présente comme un couloir relativement étroit de 125 mètres de long pour 2 à 3 mètres de large et jusqu’à 8 mètres de haut.

La 1ère découverte d’une grotte ornée de peintures rupestres polychromes du Périgord

Les œuvres comprennent plus de 200 gravures et peintures, dont certaines polychromes, qui occupent les 4 parties principales du réseau. Il s’agit de signes géométriques (tectiformes, quadrilatères, signes en X), d’animaux (aurochs, bisons, mammouths, chevaux mais aussi lion) et de quelques figures anthropomorphes (vulves, silhouette).
La thématique, tant animalière (le bison est lʼanimal dominant) que non-figurative (signes quadrangulaires, tectiformes…) renforce l’intérêt de ces témoignages artistiques attribués à l’art magdalénien. Ils comptent parmi les grands chefs-d’œuvre de l’art de la Préhistoire.

En l’absence de datation absolue, les œuvres de Font-de-Gaume sont généralement rapprochées de l’art magdalénien sur la base de comparaisons stylistiques.

Depuis 1979, le site est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

> Voir la visite virtuelle