Gisement préhistorique du Regourdou

Gisement préhistorique du Regourdou

Aujourd’hui classé monument historique, le Regourdou fut découvert en 1954 par M. Constant Roger, qui voulait trouver l’entrée naturelle de la grotte de Lascaux. C’est à partir d’un effondrement de terrain devant sa maison qu’il se mit à creuser pendant près 3 ans.

Les archéologues organisèrent les fouilles et découvrirent une très belle tombe construite par Neandertal dans laquelle il y avait 2 squelettes : un squelette de Neandertal et un squelette d’ours brun.

Le squelette de Néandertal

La tombe de Neandertal était construite en pierre sèche et était surmontée d’une dalle funéraire qui pesait 850 kg. Le squelette de Neandertal se trouvait en position foetale et autour de lui, il y avait des outils et des trophées de chasse.
Il se trouvait intentionnellement inhumé est, malgré l’ absence du crâne et de la presque totalité des membres inférieurs, une pièce particulièrement remarquable. La mâchoire très bien conservée, ainsi qu’une partie des membres supérieurs, la fossilisation quasi complète et inhabituellle du sternum, et son attribution au Würm 1 ( -70 000 ans), en font l’un des fossiles les plus importants d’Europe.

Autour de cette tombe, ils découvrirent une vingtaine de petits caissons en pierre, qui contenaient des ossements d’ours (crânes, machoires … )

Les Ours

À cette découverte s’accompagne celle d’un squelette d’ours qui fût sacrifié pour Néandertal.
On note la présence de très nombreux ossements d’ours brun dans des fosses ou sous des tas de pierres a pu faire penser à des sépultures et à un rite dédié a cet animal.

À partir de là, M. Constant décida de réintroduire les ours brun en Périgord en construisant un parc et en achetant 3 ours (2 mâles et une femelle).
Roger Constant continua ses fouilles à quelques mètres dans un autre gouffre où il découvrit des fossiles marins, datant de l’ère secondaire, et un gisement d’ocre (qui servit à la reproduction de Lascaux 2)

Le Gouffre

Il s’agit du deuxième site de fouille : il a une profondeur de 35 mètres, et c’est au fond que M. Constant a découvert les fossiles marins. Il a aussi découvert un gissement d’ocre, pour info celui-ci a servi au fac-similé de Lascaux, car la peintre venait le prélever ici de façon à avoir la même couleur que Cro-magnon quand il peignait dans les grottes.

L’interdiction de fouilles dans le ouffre tomba en 1993, car l’ensemble de la colline a été classée monument historique.
La maison de M. Constant a été transformée en véritable musée, où sont exposées toutes ses découvertes. Il rassemble divers ossements (dont un moulage de la mâchoire de l’homme de Regourdou) et des outils provenant du site.