Château de Biron

Château de Biron

Non loin de Monpazier, le château de Biron a été le fief de la famille des Gontaut-Biron du XIIème siècle à 1938, durant 24 générations. Installée sur une butte dans la vallée de la Lède, elle domine les champs cultivés, les métairies et les grandes forêts avoisinantes et a été le cœur d’une grande exploitation seigneuriale.

C’est un ensemble qui comporte les vestiges du donjon initial du XIIème siècle, complété au fur et à mesure par les Gontaut du XIVème au XVIIIème siècle. Toutes les grandes époques architecturales y sont présentes : roman, gothique, renaissance et classique.

De nombreux travaux et remaniements

Cette forteresse primitive a subi de multiples remaniements architecturaux au fil des siècles : du XIIème au XXème Siécle, il a été la propriété de la famille Gontaut-Biron, pris par les Albigeois en 1211, Simon IV de Montfort en 1212, les Anglais au XIVe siècle et XVe siècle. Erigé en duché-pairie en 1598…

Durant la guerre de cent ans le château subit de nombreux dommages, notamment un violent incendie qui a laissé des traces encore visibles, par oxydation de la pierre.

A la fin du XVème siècle les deux frères Gontaut rénovent le château dans le style renaissance italienne mêlé, en Périgord, à un gothique tardif et flamboyant.

Au XVIIIème, la famille Gontaut quittent le Périgord pour s’établir à Paris. Biron devint une résidence de campagne que les Gontaut agrandirent en s’inspirant des grandes réalisations de leur temps, dont notamment Versailles.
Par manque de moyens, le dernier châtelain vendit progressivement les meubles et les collections d’art, pour finir par vendre le château lui même en 1938.

La dynastie des Gontaut prit fin, voyant la dispersion du patrimoine. Racheté par un avocat parisien, le château demeura dans un premier temps une résidence privée. Mais en 1975, l’incendie d’un corps de bâtiment dans la cour basse conduisit le propriétaire à vendre faute de moyens pour la remise en état.

La remise en état du Château

Chaque siècle, entre le XIIe siècle et le XVIIIe siècle, a laissé son empreinte, évoquant les vicissitudes de cet édifice monumental : voûtes intérieures le donjon du XIIe siècle, la chapelle à double étage dans laquelle se trouvent deux tombeaux à gisant du XVIe siècle, les appartements de la Renaissance, d’impressionnantes cuisines voûtées, la salle des États…
A noter une loggia aux doubles colonnes qui ouvre sur un escalier de pierre, très en vogue à Versailles.
 
De cette incroyable juxtaposition de bâtiments résulte un ensemble architectural exceptionnel, d’un attrait tout particulier.

Depuis 1978, le château appartient au Conseil Général de la Dordogne et fait l’objet d’un important programme de restauration.

Il est ouvert à la visite et sert régulièrement de site de tournage (La Fille de d’Artagnan, Jeanne d’Arc …).

Natif de Lacapelle-Biron distante de 6 kms, Bernard Palissy aurait vécu dans l’une des maisons du Bourg au pied du château.

 

Submit your review
1
2
3
4
5
Submit
     
Cancel

Create your own review

Average rating:  
 0 reviews
Submit your review
1
2
3
4
5
Submit
     
Cancel

Create your own review

Average rating:  
 0 reviews