Abri Pataud

img-defaults

Situé au pied d’une falaise dominant le village des Eyzies, l’abri préhistorique Pataud surplombe la Vézère. Le site est abrité par une structure métallique. Celle-ci protège la stratigraphie mise à jour.

Les fouilles ont commencé en 1957 et la ferme devient la propriété de Musée National d’Histoire Naturelle. 6 campagnes de fouilles sont ainsi entrepries, à l’aide de la technique du carroyage ; c’est la première fois que cette technique moderne de fouilles va être utilisée dans le Périgord.

Un refuge daté d’il y a près de 35 000 ans

Il y a près de 35 000 ans, les premiers occupants de lʼabri Pataud, les Aurignaciens, trouvent un refuge peu profond et leurs séjours sont de courte durée. Ce sont des chasseurs-cueilleurs semi nomades.

Vers 27 000 ans avant J.-C., les Gravettiens sʼinstallent dans cet abri que lʼérosion a agrandi pour des séjours de plus longue durée.
A la fin de la civilisation gravettienne (20 000 ans av. J.-C.), lʼauvent sʼeffondre et il ne reste quʼun couloir longeant la paroi rocheuse. Il sert alors de sépulture (7 individus y sont inhumés).

Visite de l’abri

Les coupes stratigraphiques du gisement s’élèvent sur plus de 9m de haut. On compte pas moins de 14 couches de stratigraphie. Ils permettent de suivre la succession des occupations préhistoriques sous lʼabri aujourdʼhui effondré : elles ont révélé plus de quarante campements entre —35 000 et — 20 000 ans. (gisements de référence, Aurignacien, Gravettien, Solutréen)
A quelques mètres, il demeure une portion non effondrée de lʼabri. Son plafond conserve un extraordinaire bouquetin sculpté en bas-relief, daté de —19 000 (Solutréen)

On trouve aussi un laboratoire d’études des éléments trouvés sur le site, mais qui n’est pas visitable.

En revanche, on peut accéder au musée de l’abri : des objets originaux découverts y sont exposés, avec des explications illustrées de leurs utilisations probables, mais aussi les résultats des travaux des préhistoriens, des panneaux, maquettes, et reconstitutions permettant de comprendre qui étaient les hommes de Cro-Magnon quand et comment ils vivaient. Plus de 1 800 000 pièces, dont les pièces les plus significatives.